Le petit train de Palavas

Joyeusement illustré par le dessinateur Dubout, il reste encore inscrit dans la mémoire de nombreux montpelliérains. En suivant les traces de Jeanne Galzy, écrivaine montpelliéraine injustement oubliée nous avons retrouvé les sensations d’une de ces poétiques “traversées” vers la mer.

D’autres épisodes avec Jeanne Galzy évoquant sa ville natale suivront : de la grand rue où elle naquit à la Comédie, du Lycée Clémenceau où elle fut élève à la rue de l’Université où elle enseigna aux garçons pendant la guerre de 14.  A suivre …

Une réflexion au sujet de « Le petit train de Palavas »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *