Archives de catégorie : Reportages

Jeanne GALZY

Le samedi 25 Novembre à Pierres vives,  le JT du OFF présente dans le cadre de la journée” Femmes et Féminisme dans l’Hérault”  son travail d’animation pour l’application mobile mise en place par les archives du département :” L’Hérault de Jeanne Galzy”.

 Sur les traces de Jeanne Galzy, écrivaine montpelliéraine  , trop longtemps oubliée dont on redécouvre la puissance romanesque et la modernité. Première étape de ce parcours : la grand rue où elle naquit et titre de son 4ème roman.  

 

Tignous, c’est la vie

A l’Hotel de région d’Occitanie

On connaissait l’artiste qui associait à un art accompli du dessin un humour  sans limites à l’égard  des fanatiques, des corrompus, de la bêtise. On découvre avec ces témoignages l’homme. Joyeux, amical, tendre, disponible, généreux.                                                                              Juste quelqu’un de bien . Et cela causa sa mort…

Le dessinateur Rousso in England

Le dessinateur Rousso qui nous offre souvent ses dessins drôles et incisifs était l’invité du Cartoonig festival de Hastings.Le JT du OFF y était et Micha Cotte a jeté un regard malicieux sur ces étranges anglais qui fêtent une bataille où les français leur a “mis la pâtée” et qui a installé sur leur trône le normand vainqueur Guillaume le Conquérant.

 

Les intermittents se mobilisent

Au Printemps des comédiens

Le Medef s’oppose à l’accord de branche signée le 28 avril dernier à l’unanimité par l’ensemble des partenaires sociaux du spectacle.INACCEPTABLE.

 

 à l’opéra Comédie

Les intermittents du spectacle informent les spectateurs qui se rendent à l’Opéra. Prochaine étape : La manifestation du 14 juin.       A SUIVRE…

Pour bien comprendre la situation des intermittents lisez l’appel du collectif de personnalités dont Mathieu Amalric, Agnès Jaoui ou Denis Podalidès :

http://www.liberation.fr/debats/2016/06/07/intermittents-la-dangereuse-generosite-de-l-etat_1457927

Découvrez le salon du Jeu de Paume

Il existe à Montpellier un art de vivre du à la douceur du climat, à la richesse de la vie culturelle mais aussi à certains lieux où l’on se sent bien. C’est le cas de ce salon de coiffure où l’on se croirait plutôt dans un salon du XVIIIème siècle. On y converse agréablement, on y rencontre parfois des amis eux aussi attirés par le bouche à oreille, on y découvre des oeuvres d’artistes : peintres, sculpteurs, photographes, artisans d’art, on y déguste un savoureux café italien. Et bien sûr, n’oublions pas l’essentiel, on en ressort joyeux , satisfait du reflet de notre coiffure renvoyé par les miroirs .

Bienvenue chez Sylviane et Giuseppe, “au Jeu de Paume Coiffure.”